Ignorer les commandes du ruban
Passer au contenu principal
Les études supérieures ou l'année préparatoire aux études supérieures dans un établissement organisé, reconnu ou subsidié par les pouvoirs publics


Principe

En règle générale, l’autorisation de séjourner plus de 3 mois en Belgique est accordée à l’étudiant étranger qui produit les documents suivants :

  • la preuve qu’il sera étudiant régulier dans un établissement d’enseignement organisé, reconnu ou subsidié par les pouvoirs publics belges ;
  • la preuve qu’il a des moyens de subsistance suffisants ;
  • un certificat médical dont il résulte qu'il n'est pas atteint d'une maladie pouvant mettre en danger la santé publique ;
  • s'il a plus de 21 ans, un certificat attestant l'absence de condamnations pour crimes ou délits de droit commun.

Où introduire la demande d'autorisation de séjour ?

L'étudiant est à l’étranger :  procédure à suivre

L'étudiant est en Belgique : procédure à suivre

Prolongation du titre de séjour

L'étudiant doit faire sa demande de prolongation au plus tard 15 jours avant l'expiration de son titre de séjour. Une demande en vue d'obtenir un rendez-vous est également considérée comme une demande de prolongation du titre de séjour.

Les documents suivants doivent toujours être présentés lors de la demande de prolongation :

  • passeport valable ;
  • preuve de moyens de subsistance suffisants, conformément à l'article 60 de la loi du 15/12/1980 ;
  • preuve d'inscription dans un établissement d'enseignement ;
  • preuve d'affiliation à une assurance maladie couvrant tous les risques en Belgique, soit auprès d'un organisme privé, soit auprès d'une mutualité agréée ;
  • formulaire standard complété par un établissement d'enseignement..docx / .pdf 

Il est également recommandé de présenter la liste des crédits obtenus.

Si l'étudiant ne demande pas la prolongation de son titre de séjour au plus tard 15 jours avant la date d'expiration, l'administration communale déclare sa demande irrecevable (annexe 29 à l'AR du 08/10/1981).

Si l'étudiant ne présente pas tous les documents, l'administration communale lui remet un document l'invitant à produire les documents manquants dans un délai de 15 jours. Si les documents manquants ne sont pas présentés dans les 15 jours, l'administration communale déclare la demande irrecevable (annexe 29 à l'AR du 08/10/1981).

Quand l'étudiant a fait sa demande de renouvellement au plus tard 15 jours avant la date d'expiration de son titre de séjour, que cette demande est recevable, mais que l'Office des étrangers n'a pas pris de décision avant l'expiration du titre de séjour, l'administration communale délivre une annexe 15 (AR 08/10/1981) valable 45 jours. Cette annexe peut être prolongée à deux reprises pour la même durée (2 X 45 jours).

Enfin si une demande de prolongation est déclarée irrecevable et que le titre de séjour a entre-temps expiré, l'étudiant peut demander une nouvelle autorisation de séjour motivée par des circonstances exceptionnelles, conformément à l'article 9bis de la loi du 15/12/1980, avec paiement d'une redevance.

Fin de séjour 

Le ministre qui a l'accès au territoire, le séjour, l'établissement ou l'éloignement des étrangers dans ses compétences peut donner l'ordre de quitter le territoire à l'étudiant qui se trouve dans les situations suivantes :

  • il prolonge ses études de manière excessive compte tenu de ses résultats ;
  • il exerce une activité lucrative entravant manifestement la poursuite normale de ses études ;
  • il ne se présente pas aux examens sans motif valable.

 Le ministre ou l'Office des étrangers peut donner l'ordre de quitter le territoire à l'étudiant qui se trouve dans les situations suivantes :

  • il prolonge son séjour au-delà du temps des études et il n'est plus en possession d'un titre de séjour régulier ;
  • il n'apporte plus la preuve qu'il dispose de moyens de subsistance suffisants ;
  • il, ou un membre de sa famille qui vit avec lui, a bénéficié d'une aide financière octroyée par un centre public d'aide sociale, dont le montant total, calculé sur une période de 12 mois précédant le mois au cours duquel l'ordre de quitter le territoire est pris, excède le triple du montant mensuel du minimum des moyens d'existence, fixé conformément à l'article 2, § 1er, de la loi du 07/08/1974 instituant le droit à un minimum de moyens d'existence, et pour autant que cette aide n'a pas été remboursée dans les six mois de l'octroi de la dernière aide mensuelle.

Textes de réference :

  • Loi du 15/12/1980 sur l’accès au territoire, le séjour, l’établissement et l’éloignement des étrangers
  • Arrêté royal du 08/10/1981 sur l’accès au territoire, le séjour, l’établissement et l’éloignement des étrangers
  • ­Arrêté royal du 23 avril 2018 modifiant les articles 101 et 103/2 et remplaçant l’annexe 29 de l’arrêté royal du 8 octobre 1981 sur l’accès au territoire, le séjour, l’établissement et l’éloignement des étrangers, MB 17 mai 2018.
  • ­Arrêté ministériel du 14 juin 2018 déterminant le formulaire standard visé à l'article 101, § 2, 5°, de l'arrêté royal du 8 octobre 1981 sur l'accès au territoire, le séjour, l'établissement et l'éloignement des étrangers, MB 26 juin 2018.